PASSAGE DU NUMÉRIQUE À L'ANALOGIQUE : UNE QUESTION D'OPTIMISATION D'UN RÉSEAU

Un câblodistributeur régional avisait ses clients par lettre qu’à partir du 3 décembre, le service analogique serait retiré et qu’une conversion des appareils au numérique serait nécessaire. Mais comment comprendre quelle est la différence entre l’analogique et le numérique et que devons-nous faire pour ne rien perdre de nos émissions préférées à la télé? Nous avons demandé à Yvan Laverdière, cofondateur et directeur TI de Fibr@ir Télécommunications de répondre à nos questions. Voici son explication :

« On peut se représenter le câble télé comme une autoroute à plusieurs voies. Autrefois, une voie correspondait à un poste de télé analogique. De nos jours, d'autres services utilisent d'autres voies, tels que le service Internet par modem câble ou encore les services de télé numérique. Les canaux analogiques prennent beaucoup d'espace alors qu'il est possible de compresser ou réduire la qualité d'un signal lors de la conversion en numérique, ce qui fait qu'il est possible, pour un câblodistributeur de faire passer quelques canaux numériques dans la même voie qu'occupait autrefois un seul canal analogique.

L'analogie à la route serait de comparer une auto à quelques motos qui arriveraient à occuper le même espace que l'auto dans une voie pendant le même laps de temps. Il est donc facile de voir qu'il s'agit d'une question d’optimisation; dans un espace fini ou limité (le câble), si on peut offrir plus de services numériques en coupant les services analogiques, le même bout de câble qui se rend à l'abonné devient beaucoup plus rentable et offre aussi des possibilités telles qu'augmenter le nombre de voies sur lesquelles le service Internet peut circuler. Cela se traduirait théoriquement par un meilleur débit de connexion vers l'abonné. On pourra peut-être aussi espérer une offre de services à un prix honnête et comparable aux grands centres ?

Ce qu’il faut déduire du retrait du service analogique par un câblodistributeur, c'est que toute personne qui branche sa télé directement sur le câble sans décodeur n'aura plus de service à compter du 3 décembre.

Si vous êtes un client dont :

  • la télé est branchée à une antenne, vous n’avez rien à faire car vous recevez votre signal par satellite.
  • toutes les télés sont présentement branchées à un décodeur numérique : vous n’avez rien à faire. Vous continuerez de profiter de votre forfait de programmation numérique sur toutes vos télés.
  • toutefois, si une ou plusieurs télés sont branchées directement au câble analogique, c’est-à-dire sans décodeur numérique, nous vous invitons à communiquer avec votre câblodistributeur.

Bien que cette transition d’un câblodistributeur ressemble à une conspiration dans le but de vendre des décodeurs et mieux contrôler les prix et le marché, la motivation d’optimisation technologique derrière cette décision est réellement de permettre à leur réseau de câble de rattraper notre siècle. Le câblodistributeur Vidéotron a réalisé cette démarche de migration de l’analogique vers le numérique au début des années 2000, ce qui a permis une offre de services beaucoup plus intéressante, malgré la levée de boucliers des gens au départ. »

Merci à Yvan Laverdière pour ces précisions.